Le Laos, entre paysages époustouflants et population mal aimable

Le Laos est un des pays d’Asie du sud-est moins fréquenté des touristes comparé à la Thaïlande et le Vietnam par exemple. Il ne possède pas de côtes mais bénéficie tout de même de paysages de rêve, entre ses montagnes, ses grottes et ses waterfall à vous couper le souffle.
Il est situé entre la Thailande, le Myanmar (Birmanie), le Vietnam et la République populaire de Chine. De par son ancienne colonisation française, il n’est pas rare de rencontrer des locaux parlant français au Laos ainsi que des bâtiments à architecture française ou au nom Français.

Le Laos est surtout intéressant à visiter pour ses paysages, vraiment époustouflants du nord au sud. Néanmoins, nous avons rencontré tout le long du séjour, des locaux très mal aimables voire irrespectueux (j’ai passé mes 15 jours au Laos avec 3 françaises rencontrées à l’immigration en arrivant dans le pays par la frontière terrestre). 

Nature sauvage entre grottes, montagnes et waterfall :
Tout au long de ce trip, j’ai pu découvrir à chaque étape des paysages extraordinaires et dépaysants. Aller au Laos, c’est la garantie d’en prendre plein les yeux !

Les Waterfalls de Kuang si à Luang Prabang, bien que bondées de touristes, sont juste impressionnantes !  Les plus belles waterfalls que j’ai pu voir pour le moment. Eau bleue turquoise et « lactée », différents niveaux entre chutes et piscines naturelles… bref, on passe un merveilleux moment au milieu de cette nature si belle et étonnante.

Faire du Kayak dans la rivière de Vang Vieng fût aussi un bon moment au milieu de ces montagnes et de cette nature sauvage. Vous pourrez y voir les enfants jouer dans la rivière et vous dire bonjour, voir la maman nettoyer son linge dans la rivière, les papas et les enfants pêcher à l’aide d’un bout de bois ou d’un petit filet… 

Et si le Kayak ne vous tente pas et que vous êtes plus tenté par la bière et la fête, vous pourrez toujours faire cette fameuse descente en bouée géante avec arrêts dans plusieurs bars tout au long de la rivière. Alcool, musique et danse sont au programme… mais attention aux débordements. J’ai trouvé cette pratique parfois peu respectueuse des locaux et le comportement des touristes aussi, venus là juste pour « se bourrer ».

Les montagnes et grottes de Thakhek sont aussi impressionnantes. Peu touristique, cette ville située au centre du Laos offre pourtant l’opportunité de passer des journées de rêves, pleines de découvertes et de rencontres. Avec ou sans guide, vous pouvez vous aventurer dans les grottes au milieu des montagnes, attention aux âmes sensibles concernant les araignées et les serpents 😉 Thakhek est aussi réputée pour ses trekking et sa loop à faire en moto (tour sur plusieurs jours pour visiter Thakhek et ses environs avec tous les spots qu’elle peut offrir). C’est aussi ici que nous avons pu rencontrer des locaux super gentils et passer un bout de soirée avec une partie d’entre eux.

Au sud du pays, un endroit appelé 4000 îles offre également une nature resplendissante et dépaysante. Rien à voir avec des îles paradisiaques à l’eau turquoise, les 4000 îles sont de petites îles verdoyantes et sauvages perdues au coeur du Mekong. L’atmosphère y est détendue et les locaux sont assez accueillants.


Population et religion :

Avec près de 5 millions d’habitants et une superficie grande comme la moitié de la France, le Laos est un des pays les plus dépeuplés d’Aise du sud-est : 17 habitants par km2.

La majorité de la population est Bouddhiste (66%). Les autres religions sont l’animisme (20%) et le Christianisme (2%).

Concernant nos relations avec les locaux, bien que beaucoup soient adorables et souriants, nous avons rencontré à chaque étape des locaux très mal aimables voire irrespectueux. On ressent un mépris du touriste en général (surtout dans les bus où nous étions vraiment pas très bien traité) pour beaucoup d’entre eux malgré que le tourisme peut être une source de revenue non négligeable et que le pays soit « peu touristique ».

 Malgré mon côté optimiste qui me permettait de me dire à chaque fois, « c’est exceptionnel, ça sera mieux à la prochaine étape »… eh bien non, nous rencontrons malgré tout des locaux très désagréables à chaque étape. Excepté peut-être à Thakhek.

Evidemment il ne faut pas faire de généralités, je me suis donc permise d’interroger dès que j’en avais l’occasion les autres touristes à ce propos… Beaucoup ont eu la même impression que nous sur les locaux mais certains ont aussi eu que de bonnes rencontres… Chacun son expérience donc, et il suffit aussi peut-être de tomber sur les bonnes personnes au bon moment…

Cuisine, entre recettes traditionnelles et inspirations françaises :

L’alimentation laotienne est à base de riz, agrémenté de viandes (porc, boeuf), volailles (canard, poulet) et poissons. Les légumes sont très nombreux et variés. La cuisine est ordinairement assez pimentée.

Nous avons pu ainsi lors de notre trek à Thakhek manger du poisson pêché par notre guide avec du riz bien évidemment mais aussi une salade de bambou, des feuilles cueillies pendant le trek et autres spécialités locales.

Aussi, nous pouvons constater l’ancienne présence française par de nombreux aliments ou recettes françaises : le fameux sandwich, les petits-déjeuners à la française (bien que nous avons pas retrouvé le bon goût de notre croissant et notre pain), les pâtisseries…

 

VISA :

2 choix s’offrent à vous pour l’obtention de votre visa : obtention au préalable ou obtention à l’arrivée (pour les Français).

Pour l’obtention au préalable : il vous suffit de vous adresser aux services consulaires des ambassades laotiennes. Présenter votre passeport, le formulaire rempli (téléchargeable sur le site des ambassades) et 1 photo d’identité.

Prix : 35 €. Valable 3 mois à partir de la date d’émission, pour un séjour de 30 jours maximum au Laos (visa par correspondance disponible).

Pour l’obtention du visa à l’arrivée aux frontières terrestres ou aux aéroports internationaux : appelé aussi « visa on arrival », il est très pratique, rapide et moins cher qu’en passant par l’ambassade puisque le prix de base est de 30 dollars. Ce prix est respecté en arrivant par avion, un peu moins en arrivant par voie terrestre ou quelques suppléments « pseudo-officiels » sont demandés. Ne pas oublier d’avoir une photo et le montant en dollars (sinon taux de change défavorable).

Attention : certains postes frontières paumés ne le délivrent pas forcément. Pensez à vous renseigner au préalable.

Pour ceux qui souhaiteraient rester plus de 30 jours, vous pouvez faire une extension sur place à hauteur de 2 dollars par jour, auprès de l’immigration Office de Vientiane et Luang Prabang. Au delà de 15 jours, il est plus avantageux de sortir du territoire et de rentrer de nouveau en prenant un nouveau visa on arrival.

 

TRANSPORT :

Les transports au Laos sont assez restreints compte tenu de l’étendu du pays et des montagnes. Les bus et Van (ou la moto) seront donc vos meilleurs amis pour traverser le pays. Pas de train pour parcourir le Laos. Les guest house et hôtels en tout genre pourront vous proposer directement les trajets pour rejoindre différentes destinations. C’est assez simple et pratique. Néanmoins, les transports sont assez chers comparé à ses voisins. De plus, si vous avez le mal de route, je vous conseille de prendre vos précautions car le pays est très montagneux et il n’est pas rare de se sentir malade dans les transports (ça a été mon cas et celui de mes partenaires de voyage).

 

☆☆☆

Ce que j’ai aimé au Laos :

– les paysages magnifiques (waterfalls, montagnes, grottes, 4000 îles…)

– la rencontre  des locaux à Thakhek et notre apero et repas partagé avec eux

– notre guide de notre trekking qui nous a appris beaucoup de choses et qui était très sympa

– notre repas mangé par terre et préparé sur place par notre guide lors de notre trekking

– mon moment passé à la Laos School volontariat


Ce que je n’ai pas aimé au Laos :

– les gens trop souvent désagréables

– la façon dont nous étions traitées dans les bus

– avoir été malade le lendemain d’avoir mangé des sandwichs (à cause des sandwichs ou des transports je ne sais pas ! :))

– tout était fermé assez tôt (difficile de manger après 21h et de trouver quelque chose à faire).


Ce qui m’a étonné au Laos :

– de rencontrer des locaux au fin fond des 4000 îles parlant français

– de voir autant de références françaises : recettes, architectures, noms de bâtiments…

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s